2012 mars | Webmarketing

Archive du mois de mars 2012

29 mars 2012

Facebook et la transparence

par Edouard GonnuMaster Webmarketing ESSCA

Les réseaux sociaux sont une véritable mine d’or pour tous les acteurs du web. Les possibilités de ciblage pour les annonceurs sur Facebook sont immenses mais de plus en plus de questions se posent sur le respect des données personnelles des utilisateurs. C’est pour parer aux critiques de plus en plus vives, comme l’atteste le cas de Max Shcrems, que Facebook vient de conclure un accord avec la Federal Trade Association (agence de défense des consommateurs). Celui-ci prévoit notamment, sur une durée de vingt ans, un audit de Facebook tous les deux ans.

Depuis que Facebook a changé sa politique de confidentialité en 2009 sans en informer ses utilisateurs convenablement, le site est sous le feu des critiques. A tel point que même Mark Zuckerberg consent avoir commis « un paquet d’erreurs ». Au-delà d’une réelle prise de conscience, même si on peut toujours l’espérer, il s’agit néanmoins d’une petite révolution. Fini le temps des applications extérieures automatiques, il va maintenant falloir obtenir le consentement explicite du consommateur. Parallèlement à cette situation, le réseau social tient absolument à faire passer son message :

«Non. Facebook ne vend pas vos informations personnelles. Les revenus de Facebook sont basés sur la diffusion de publicités.  La vente de vos informations n’est pas dans l’intérêt de Facebook». Que ce ne soit pas dans l’intérêt de Facebook est concevable mais nul doute que de nombreuses entreprises reverraient de pouvoir se servir de cette base de données mondiale. Face à toutes ces critiques, Facebook cherche sans arrêt à redorer son image. Cependant, une nouvelle politique de confidentialité censée entrer en vigueur le 22 mars 2012 a été retardée. Bien que ne modifiant rien en profondeur, elle implique plus de devoirs pour les utilisateurs sans pour autant offrir plus de droit.

Posté par : ADMIN dans la catégorie : Social Media Marketing - Pas de commentaire

14 mars 2012

Le commerce connecté, l’avenir du livre?

par Tiffany GreslandMaster Webmarketing ESSCA

« Le e-commerce est mort, vive le e-commerce ! » annonce en octobre dernier John Donahoe, Directeur d’eBay le premier site Internet marchand du monde (Challenge.fr).

A travers ces propos paradoxaux, John Donahoe exprime une réalité moins inquiétante, à savoir la fin de la distinction entre e-commerce et commerce traditionnel. Pour beaucoup de spécialistes la frontière entre les deux est vouée à disparaître, il est possible que dans moins de 5 ans on ne parle plus que d’une seule chose, le « commerce connecté ». Les magasins virtuels et physiques seront désormais totalement connectés entre eux, ainsi que connectés aux consommateurs. Sur chaque canal de nouvelles expériences de consommation vont se créer.

En effet, après la musique et le cinéma, c’est au tour du livre de se plonger dans l’univers du numérique. Internet semble s’intégrer de mieux en mieux dans le processus de distribution traditionnelle, et bien plus subtilement que prévu. En effet, début 2011, la part de marché des e-books (livres en version électronique) en France était de 0,5% soit 3 millions d’euros de ventes annuelles. En juillet 2011, le SNE (Syndicat National de l’Édition) précise que les livres numériques pèsent désormais 54 millions d’euros, soit 1,8% de parts de marchés. Même si c’est moins qu’aux Etats-Unis (6%), cela progresse tout de même rapidement.

Posté par : ADMIN dans la catégorie : e-commerce - 1 commentaire

5 mars 2012

La réalité augmentée : le futur de l’information

par Arthur HascoetMaster Webmarketing ESSCA

La réalité augmentée (RA) est un terme de plus en plus utilisé par les technophiles. Pas étonnant compte tenu des multitudes de possibilités que cette technologie propose. Mais pour les non-initiés la RA reste encore un concept encore assez flou et futuriste.

Alors qu’est-ce que c’est ?

La réalité augmentée désigne la superposition d’éléments 2D ou 3D du monde virtuel sur la vision du monde réel telle que nous la percevons. Cette technologie permet donc de répondre aux besoins décisionnels de la vie de tous les jours. Elle permet d’enrichir la réalité en affichant, via un terminal muni d’un capteur optique (un téléphone par exemple), des informations uniquement disponibles sur Internet.

Par exemple, le système du GPS mêlé à cette technologie n’affichera plus de cartes comme nous en avions l’habitude, mais la rue dans laquelle nous nous trouvons, telle que nous la voyons, avec un marquage au sol permettant de suivre notre itinéraire.

Les 3 principales notions

Il y a trois caractéristiques qui font de la réalité augmentée ce qu’elle est aujourd’hui. Son application doit permettre de :

-         combiner  des éléments réels et virtuels

-         être interactif et en temps réel

-         fonctionner dans un environnement 3D.

Posté par : ADMIN dans la catégorie : Technologies du web - Pas de commentaire

 

Copyright © ESSCA 2010 - Credit : Agence Webmaketing - Powered by WP